Toujours plus de pose de pompe à chaleur en 2021

By in ,
223

Progrès de la pompe à chaleur à Pegomas

Le bureau d’analyses en énergie Delta EE s’est projeté dans les trois années à venir pour évaluer quels équipements pourraient gagner le gros lot avec l’application de la future réglementation des bâtiments. Indice, l’invasion thermodynamique va continuer.

Le texte de la RE2020 n’est pas encore officiellement abouti, mais les nombreuses précisions apportées par le gouvernement depuis ces dernières semaines ont permis à l’agence d’analyses Delta EE de voyager dans le temps pour évaluer les évolutions de marché sur les différents équipements de chauffage en maison individuelle et en logement collectif.

+ 24 % pour la PAC dans le neuf

Sans grande surprise, au vu des annonces du gouvernement, Delta EE mise sur la pompe à chaleur comme grande gagnante. ” Poussé par les objectifs étatiques de décarbonisation du parc immobilier, le marché des pompes à chaleur (air / eau et air / air) va augmenter de 17 % par an et devenir l’un des principaux moyens de chauffage des français dès 2024 ” estime le bureau d’experts. Dans le neuf, Delta EE estime que le marché augmentera de 24 % entre 2021 et 2024. Ainsi, environ 110 000 PAC, air / eau et air / air, seront installées en 2024, la plus grosse part de marché restant, selon l’étude, en rénovation avec une estimation de 440 000 PAC installées en 2024.

– 55 % de chaudières gaz installées dans le neuf

En revanche, c’est un tout autre avenir qui attend la chaudière gaz dans le neuf au vu des seuils d’émission de carbone à respecter. Selon Delta EE, les installations de chaudières à gaz pour les logements neufs seront divisées de plus de moitié (- 55 %) entre 2021 et 2024. La décroissance du marché des chaudières à gaz correspondrait à une baisse de 6 % par an en moyenne sur la période 2021-2024. ” Pour un marché qui comptabilise environ 550 000 ventes en 2019, cette baisse équivaut à 400 millions d’euros de moins en chiffre d’affaires pour les professionnels entre 2019 et 2024 “analyse Delta EE.

Dans le détail, pour assurer le chauffage, quand on se projette en 2024, l’étude estime que 60 000 PAC air / eau seront vendues en maison individuelle sur l’année et un peu plus de 40 000 PAC air / air. La biomasse représentera près de 20 000 équipements vendus, environ 2 000 logements seront chauffés directement à l’électrique et 10 000 autres grâce à des systèmes non précisés. La chaudière gaz THPE sera donc absente du paysage neuf dans le résidentiel individuel à horizon trois ans selon l’enquête de Delta EE.

Montée en puissance de la chaufferie gaz

Pourtant, l’étude montre que la technologie aura encore toute sa place dans le logement collectif, même si sa place tend à se réduire, passant de plus de 80 000 équipements installés en 2021 à environ 50 000 en 2024. Delta EE mise en effet sur la chaufferie collective gaz pour l’avenir du logement collectif, chauffant 50 000 nouvelles habitations en 2021 et plus de 90 000 en 2024.

Notons également la belle ascension prévue par Delta EE du marché de la PAC hybride gaz, avec un doublement des ventes entre 2021 et 2024 pour atteindre 6 000 unités vendues dans quatre ans.

Le CET s’impose doucement

Concernant la production d’eau chaude sanitaire, en maison individuelle, le chauffe-eau thermodynamique devrait connaître une légère augmentation sur les trois prochaines années à venir pour atteindre près de 65 000 unités vendues en 2024. Et la technologie grapillerait également quelques parts de marché dans le collectif, avec une estimation des ventes à environ 30 000 CET en 2024.

C’est d’ailleurs pour la production d’ECS dans le collectif que la chaudière gaz individuelle fait de la résistance, avec environ 70 000 unités vendues en 2024, contre 40 000 habitations alimentées à une chaudière gaz collective.

Reste encore à vérifier que les évolutions possibles du texte final de la RE2020, surtout en matière de seuils d’émission de carbone et de progressivité d’application de ces seuils, pour voir si la boule de cristal de Delta EE disait vrai.